Accueil » Partenariat avec le Mali

Jumelage avec Sanankoroba au Mali

Historique
www.desmainspourdemain.org

Depuis 1985, la municipalité de Sainte-Élisabeth entretient un partenariat avec Sanankoroba, petit village au Mali en Afrique de l’Ouest. Ces liens proviennent d’un stage d’Africains chez des cultivateurs de Sainte-Élisabeth. Après plusieurs rencontres et échanges, naissent deux comités : à Sainte-Élisabeth, le comité Des mains pour demain et à Sanankoroba, le comité Benkadi (signifiant entente entre les hommes).

Avec ce jumelage, pour une rare fois en Afrique, l’échange se fait en lien avec les besoins mentionnés par les Africains. Les cultivateurs de Sainte-Élisabeth ne leur imposent pas des démarches, ils les aident à se structurer. Un premier projet agricole, financé par Partenariat Afrique Canada, permet aux paysans de Sanankoroba de passer de la pioche à la culture attelée avec l’achat de bœufs et de multiculteurs. Ce projet évolue avec l’achat supplémentaire de charrettes, de semoirs et d’ânes.

En 1990, la Fédération canadienne des municipalités (FCM) accueille Sainte-Élisabeth et Sanankoroba au sein de son programme Afrique 2000. Un premier protocole d’entente se signe et au cours des années, un comité exécutif est mis sur pied et des comités de gestion sont formés pour coordonner de nombreux projets dont, entre autres, la mise en place de cours d’alphabétisation et la gestion des moulins. Le Benkadi devient moteur du développement social et économique du village. Par ce regroupement, c’est toute la population qui se prend en main. Un des objectifs du comité de Sainte-Élisabeth est d’aider le village de Sanankoroba à atteindre l’autosuffisance alimentaire et à prendre en main son propre développement. Pour y arriver, diverses formations se donnent à Sanankoroba et à Sainte-Élisabeth.

Aujourd’hui, avec l’organisation du développement local, les habitants peuvent maintenant réinvestir les recettes de leurs récoltes. Malheureusement, au cours des années 90, Sanankoroba est victime de quelques inondations dévastatrices. Le comité Des mains pour demain ainsi que la FCM supportent leurs partenaires dans ces désastres. Ils investissement dans des plans et des relevés topographiques pour trouver une solution durable au problème.

Au début des années 2000, le Mali s’engage dans un processus de décentralisation et crée les organisations communales, l’équivalent de nos municipalités et MRC. La commune de Sanankoroba, regroupant 26 villages dont le village de Sanankoroba, est créée. Dans cette foulée, la MRC de D’Autray s’engage comme partenaire du partenariat et, en 2004, signe un premier protocole d’entente dans le cadre des programmes de la FCM.

L’intervention de la MRC a permis de supporter la commune dans la construction de caniveaux destinés à capter les eaux de pluie et endiguer les inondations. Un projet de lotissement visant à déterminer les parcelles d’occupation du village est également supporté. Ce projet mené par une autorité locale est une première au Mali, pays où le concept de propriété privée est absent. La commune de Sanankoroba a pu organiser son territoire en limitant les problématiques sociales importantes normalement vécues lors des opérations de lotissement.

La MRC est aussi engagée à supporter la commune de Sanankoroba dans la gestion des déchets qui pose problème depuis que Sanankoroba connaît une importante croissance de sa population. En 2010, la FCM se retire du dossier et le comité Des mains pour demain avec la municipalité de Sainte-Élisabeth et la MRC de D’Autray se tournent vers le CREDIL qui accepte de devenir partenaire de ce jumelage.

Les réussites de ce jumelage ont fait l’objet de plusieurs marques de reconnaissance. En outre, plusieurs conférences nationales et internationales font référence à ce partenariat comme un modèle efficace en matière de développement international.